Parution d’août 2016

Parution d’août 2016

PARTAGER

ÉDITORIAL

Sans timbre et sans bureau de poste : lettre ouverte au député fédéral Graham

Par Michel-Pierre Sarrazin, rédacteur en chef

Monsieur Graham,

Envoyer une invitation à M. Trudeau par la poste n’est pas une sinécure, si vous habitez Val-David. Depuis quelques mois, vous devez vous rendre au plus proche bureau de poste, soit à Val-Morin (8 km) ou à Sainte-Agathe-des-Monts (11 km). En plus d’attendre de 5 à 10 minutes à chaque endroit pour être servi… Faites le calcul : 17 minutes de voiture plus les 5 minutes d’attente, soit 21 minutes en moyenne pour inviter M. Trudeau à un cocktail à Val-David.

Téléchargez l’édition d’août 2016 en PDF en cliquant sur l’image.

La même invitation par courriel va bien me prendre… 20 secondes. Conclusion : le service postal canadien serait-il inutile? Réponse : pour envoyer une invitation au premier ministre, oui. Mais pour lui envoyer un paquet cadeau, l’internet n’est pas encore indiqué.

À Val-David, nous sommes plus de 4 500 résidents qui en ont marre de voir Postes Canada faire des profits (25 millions de dollars à la fin de 2015) pendant qu’on nous coupe des services. Mieux, on nous prend pour des valises : nous avons payé 200 $ l’année dernière pour un service postal à proximité, dans une pharmacie, et quelques semaines après, niet. Plus de service. Nous n’avons jamais été remboursés.

Si jamais M. Trudeau venait faire un tour à notre cocktail du journal, nous lui dirions probablement ceci : La poste au Canada est, comme vous le savez, un service public auquel tous les citoyens ont droit. À moins que vous considériez Val-David comme un monde à part, que diriez-vous de nous rendre notre bureau de poste au plus vite?

Hélas! Je crains bien que M. Trudeau ne reçoive jamais mon invitation. Le bureau de poste est franchement trop loin à pied pour un homme de mon âge. Voilà pourquoi je m’adresse à vous, M. Graham. Peut-être pourriez-vous lui faire le message? Et bien entendu, lorsque M. Trudeau aura dit oui, nous vous inviterons tous les deux à venir couper le ruban de notre nouveau bureau de poste.

Ce message distribué par Publisac sera suivi par livraison expresse d’une pétition recueillie cet été auprès de nos concitoyens.