Gens d’ici, gens de métier : Nicolas Giraldeau

Gens d’ici, gens de métier : Nicolas Giraldeau

PARTAGER
Nicolas Giraldeau

Par Michel–Pierre Sarrazin

Nicolas est un petit gars de la place, promotion 1980 de l’école Saint-Jean-Baptiste. Aujourd’hui père de quatre enfants – les jumeaux Alexis et Guillaume, 19 ans, Sylvie, 12 ans, et Mathieu, 6 ans –, il est en outre le fils du cinéaste Jacques Giraldeau et de Renée Larochelle, animatrice à Radio-Canada, tous deux décédés. Ils furent résidents de Val-David pendant de nombreuses années. Nicolas, nanti d’une maîtrise en linguistique, d’une maîtrise en informatique et d’un bac en sciences du langage, a lancé en 2011 sa propre entreprise de traduction, Tradtek, une activité qu’il décrit ainsi :

« J’ai des clients, soit des agences de traduction ou des clients directs, à Montréal, Québec, Toronto, mais aussi aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne. On peut citer parmi ceux-ci : SNC-Lavalin et Hatch (firmes d’ingénierie) à Montréal, Prose Communication à Québec, MCIS Language Services à Toronto, ainsi que le gouvernement de l’Ontario. Je traduis de l’anglais au français. Mon domaine de prédilection est la traduction technique, en particulier l’ingénierie, mais je travaille dans plusieurs autres domaines: traduction juridique, traduction financière, publicité/marketing, RH, documents administratifs, communiqués de presse, événements culturels et artistiques, etc. Mon plus beau projet demeure la traduction de plans architecturaux pour un client américain qui se faisait construire une maison en Estrie et avait besoin de plans en français pour l’entrepreneur! Je suis membre agréé de l’OTTIAQ (Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec) depuis 2009. »

Pas mal de chemin parcouru depuis l’école Saint-Jean-Baptiste! Pas mal de temps a passé, aussi, depuis que le petit Nicolas courait dans le bois, tout près de chez Marie-Claire Blais.

C’était un temps déraisonnable, mais plein de poésie. Il en reste toujours quelque chose…