Le 8 décembre… ouvrez vos coeurs pour remplir des ventres!

Le 8 décembre… ouvrez vos coeurs pour remplir des ventres!

PARTAGER
De gauche à droite, Claude Cousineau et Rachel Tousignant, porte-paroles, Jean-Patrice Desjardins de Bouffe Laurentienne, Laure Voilquin de Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides et Annie Bélanger de Moisson Laurentides.

Par Ski-se-Dit

Le coup d’envoi de La grande guignolée des médias 2016, qui se déroulera le jeudi 8 décembre dans différentes municipalités de la MRC des Laurentides, a été donné le 7 novembre par les deux porte-parole de l’événement, Claude Cousineau, député de Bertrand, et sa conjointe, Rachel Tousignant.

Nouvellement nommé porte-parole de l’opposition officielle pour la famille à Québec, Claude Cousineau affirmait alors : « Notre travail consistera à bien camper les enjeux et à les amener auprès du gouvernement actuel afin d’améliorer la vie de nos concitoyens. » Le député fait un autre pas en cette direction en appuyant la cause de la faim et de la sécurité alimentaire.

Le couple accepte pour une deuxième année consécutive de soutenir les 20 organismes que La grande guignolée des médias permet d’aider financièrement, en appelant à la générosité du public et des commerçants.

Le député de Bertrand , Claude Cousineau, et sa conjointe Rachel Tousignant sont les porte-paroles de la Grande Guignolée des médias dans la MRC des Laurentides.
Le député de Bertrand , Claude Cousineau, et sa conjointe, Rachel Tousignant, sont les porte-parole de La grande guignolée des médias dans la MRC des Laurentides.

La grande guignolée des médias

La mise en commun des efforts culminera avec La grande guignolée des médias le 8 décembre prochain. Plus de 20 organisations et de nombreux partenaires joindront leurs efforts pour réaliser une seule et unique sollicitation sur l’ensemble du territoire.

De 6 h à 18 h, des bénévoles seront répartis sur six points de collecte extérieure (barrages routiers) dans les principaux axes routiers de Labelle, Sainte-Agathe-des-Monts, Val-Morin et Val-David ainsi que chez plusieurs marchands participants. Le comité organisateur incite les automobilistes à la patience, mais surtout à la générosité quand seront présentées à eux les tirelires.

« Les organisations qui font équipe avec nous ont bien compris que d’unir nos forces et nos énergies nous permettra de répondre de façon encore plus adéquate aux besoins des gens qui ont faim dans notre secteur et nous consolidons ce partenariat », indique Laure Voilquin, directrice générale intérimaire de Centraide GLHL.

 « On peut faire des dons en argent, mais aussi en denrées du 1er au 23 décembre dans les marchés d’alimentation. Les besoins de denrées sont nombreux : nourriture pour bébé, beurre d’arachides, confitures, jus, céréales, biscuits, collations, barres tendres, conserves de fruits, légumineuses, légumes ou viandes, pâtes alimentaires, produits d’hygiène personnelle, sauces spaghetti… », poursuit Jean-Patrice Desjardins de Bouffe laurentienne.

«  Plus de 3,1 millions de kilos de denrées sont récupérés par Moisson Laurentides chaque année, soit une valeur monétaire de plus de 17 millions de dollars. Ces denrées sont redistribuées à 77 organismes; des comptoirs d’aide alimentaire, des groupes de cuisine collective, des soupes populaires, actifs à l’année. Combattre la faim, c’est aussi nourrir l’espoir et redonner l’estime de soi en permettant aux gens de penser qu’un jour, ils pourront s’en  sortir », de conclure Annie Bélanger, directrice générale de Moisson Laurentides.

Un partenariat stratégique

Depuis maintenant trois ans, Bouffe laurentienne, Moisson Laurentides et Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides (GLHL) ont choisi d’unir leurs forces afin de répondre, de façon concertée, à la problématique de la sécurité alimentaire dans la MRC des Laurentides.

Ce partenariat vise à induire un mouvement vers l’autonomie alimentaire de notre communauté en maximisant l’approvisionnement, la distribution et la transformation des denrées tout en favorisant la mise sur pied de mesures nouvelles pour contrer la faim tels les jardins collectifs et les cuisines collectives.

Cette collaboration est avant tout un partenariat stratégique qui s’appuie sur une connaissance approfondie des besoins et des enjeux sociaux reliés à la problématique de la sécurité alimentaire dans la MRC.

On tente d’en faire plus avec moins, quand on sait que près de 775 ménages et 1550 personnes, dont plus de 500 enfants, bénéficient des services essentiels de 20 organismes en sécurité alimentaire annuellement dans la MRC des Laurentides.