(En vidéo) Les Val-Davidois veulent un parc régional unifié

(En vidéo) Les Val-Davidois veulent un parc régional unifié

PARTAGER

par Jean-Patrice Desjardins

Ils étaient plus de 80 citoyens réunis à la salle communautaire de Val-David le 16 novembre pour réfléchir à la gestion du parc régional Val-David/Val-Morin à l’invitation du comité chargé d’en faire rapport à la municipalité. Les citoyens présents ont été unanimes: il faut que le parc soit géré par un organisme non municipal et la gestion doit se faire dans un partenariat avec Val-Morin.

On sait qu’actuellement, le parc est géré différemment à Val-David qu’à Val-Morin. C’est un organisme à but non lucratif qui gère les activités à Val-Morin, alors qu’à Val-David c’est la municipalité qui fait le travail.

Le comité voulait savoir quel serait le meilleur mode de gouvernance du parc, comment développer un partenariat avec Val-Morin et quelle serait une vision à long terme du parc.

S’avançant un à un au micro, les citoyens ont pratiquement tous demandé à ce que la gestion du parc soit déléguée à une organisation non municipale. Certains ont parlé de créer un OBNL  (organisme à but non lucratif), d’autres d’une coopérative.

Le partage des déficits

Historiquement, il y a toujours eu plus d’entrées dans le parc vendues à Val-David. Une passe de saison achetée au chalet Anne-Piché de Val-David donne accès à l’entrée par le secteur de Val-Morin (Far Hills), et vice-versa. Cela qui cause un déséquilibre dans les revenus et le comité a annoncé l’existence d’un possible déficit de 200 000$ à Val-Morin.

Malgré cela, les citoyens ont presque tous exprimé le vœu qu’une gestion unifiée du parc permette de partager le déficit avec Val-Morin.

Quelques idées et opinions partagées par les participants.

Une certaine unanimité autour de la gestion déléguée et unifiée ressort des interventions des citoyens, même si les approches étaient diversifiées: certains misent sur la protection des acquis, d’autres suggèrent de développer davantage le parc. Voici quelques extraits des interventions des participants :

«On ne peut avoir deux têtes dirigeantes pour le parc. Il y a un travail de force à faire avec Val-Morin pour trouver une seule tête dirigeante. De plus, un OBNL aurait accès à des subventions pour développer le parc.»
-Pierre Gaudreau

«Le parc est trop petit en superficie pour avoir deux têtes dirigeantes. Il faut une seule gestion déléguée pour éviter toute compétition. Aussi, il y a moyen de s’arranger pour unifier les revenus.»
-Jean-Claude Paradis

« Il faut créer un cadre de gestion avec Val-Morin. Un cadre qui serait géré par un organisme. J’y vois des comités réunissant des bénévoles. Comme citoyen, j’accepterais de partager le déficit avec Val-Morin.»
-Yves Rioux

« Je suis pour une gestion déléguée centralisée. Surtout, une équipe centralisée d’employés dédiés au parc.»
-Paul-André Guèvremont

«Il y a déjà eu un directeur du parc, Gilles Parent en 2006. Mais on est passé à une gestion municipale et on voit que ça ne fonctionne pas. La gestion doit être déléguée et il faut un directeur du parc, cela résoudrait les problèmes actuels.»
-Marc Blais

«Ça prend une direction unifiée, non municipale, donc une gestion déléguée. Et c’est un non-sens de ne pas unifier les revenus.»
-Dominique Dufresne

«Je suggère une gestion déléguée, car les gens choisiraient d’y travailler par amour.»
-Galina Husaruk

«Actuellement, c’est laborieux d’amener du changement pour le parc. Il nous faut des gens qualifiés, dont un directeur du parc. Aussi, il faut détacher le côté politique de la gestion du parc.»
-Éric Grypinich

«Il faut un projet commun. Je souhaite voir en place une administration légère pour la gestion du parc, peu importe la forme que prendra l’organisation. Il faut aussi que la municipalité puisse supporter le parc lors de travaux majeurs.»
-Jean-François Boily

«Je suis pour une gestion déléguée du parc, non municipale, avec un directeur pour gouverner les employés. Avant tout, il faut un partenariat avec Val-Morin et voir le parc comme une seule unité.»
-Joanne Marquis

«Je suis pour une gestion intégrée du parc par un OBNL. Il faut que les deux parties du parc soient interreliées. Aussi, il faut trouver un équilibre entre la protection environnementale et la tenue des activités dans le parc.»
-Paul Laperrière

«Je suis pour une gestion déléguée du parc qui se fera avec transparence et impartialité.»
-Claude Lévesque

Comment rêvez-vous le parc dans 10 ou 20 ans?

Ils ont été nombreux à demander à ce que le parc soit ouvert à plus d’activités pour les jeunes. Aussi, plusieurs intervenants ont rappelé l’importance de préserver la diversité naturelle du parc. Voici quelques idées lancées par les participants:

«Je vois une plus grande place accordée aux jeunes dans le parc. Pourquoi ne pas intégrer le parc dans le cours d’éducation physique à l’école? »
-Marc Blais

«Je rêve d’un parc possédant une grande diversité d’espèces végétales.»
-Galina Husaruk

«Le parc, c’est un choix de société.»
-Éric Grypinich

Rappelons que ce comité de six citoyens de Val-David a été mandaté par la municipalité en août dernier à la suite de la présentation d’un premier rapport portant sur un projet de gestion unifiée du parc. Ce comité devra produire un rapport dans les prochaines semaines.

Une autre assemblée de consultation portant sur les usages du parc (vélo, ski, raquette, etc.) aura lieu le samedi 25 novembre dès 9h30 au chalet Far Hills à Val-Morin.

Détails de l’événement: consultation citoyenne