Bonnie Baxter: Une amie américaine gagnante du prix Charles-Biddle 2017

Bonnie Baxter: Une amie américaine gagnante du prix Charles-Biddle 2017

PARTAGER

par Jocelyne Aird-Bélanger

Originaire du Texas, notre concitoyenne Bonnie Baxter habite Val-David depuis 1972. Le prix Charles-Biddle lui a été décerné le 11 octobre dernier. Ce prix souligne l’apport exceptionnel d’une personne ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec sur la scène locale, nationale ou internationale. Il récompense les efforts, l’apport, l’implication et l’engagement d’un individu qui, de par ses réalisations, est un modèle de réussite non seulement dans son domaine, mais aussi pour l’ensemble de la société québécoise.

Imprimeur d’art et professeur d’université

Une des grandes contributions de Bonnie Baxter à la vie culturelle des Laurentides fut la fondation en 1982 de son atelier d’impression d’art Le Scarabée. C’est là qu’elle a offert à Jean-Paul Riopelle pendant plus de 10 ans (1985-1996) ses services d’imprimeur d’art de calibre international, permettant à cet artiste renommé de travailler au Québec dans des conditions impeccables. Grâce à son travail acharné, Bonnie Baxter a réussi à maintenir au Québec, et surtout dans notre région, un foyer de création dont la renommée rejaillit sur toute la culture des Laurentides. De 1983 à 1993, elle fut responsable de toute la production des eaux-fortes créées par Jean-Paul Riopelle et a reçu des commandes à ce titre de la Galerie Lelong de Paris,de la Galerie Moos de Toronto et de la Galerie Esperanza de Montréal. Dans l’atelier Le Scarabée, elle a aussi imprimé pour d’autres artistes importants des Laurentides après avoir imprimé pour René Derouin toute sa série « Nouveau Québec » de 1978-1982 à l’atelier l’artiste.

Professeur d’arts imprimés à l’Université Concordia depuis plus de 30 ans, Bonnie Baxter s’est fixé comme objectif d’avoir un impact sans égal sur le développement de ses étudiants en tant que facilitatrice, en tant que ressource et comme artiste en exercice. Elle est un de ces professeurs en arts visuels de l’Université Concordia qui portent un intérêt soutenu à la culture québécoise dans laquelle baignent leurs étudiants. Bonnie Baxter a toujours fait la promotion de notre culture auprès de ses étudiants en les invitant régulièrement chez elle à Val-David et en leur faisant connaître les artistes d’ici et du reste de la province. Val-David est reconnu comme un lieu où vivent et créent de nombreux artistes connus sous le nom de Créateurs Associés (de 1975 à 1991). Bonnie a fait partie du CA et a participé aux activités du groupe, qu’elle présente aujourd’hui avec constance à ses étudiants universitaires, les initiant ainsi à la vie d’artistes professionnels à l’extérieur des grands centres. Elle les amène aussi régulièrement à l’Atelier de l’île de Val-David pour des collaborations ou des projets spécifiques.

Elle réussit à intégrer ses élèves à la culture québécoise en leur présentant des artistes francophones à Montréal et en région ainsi qu’en les faisant collaborer avec des étudiants d’ailleurs au Québec, comme ceux de l’UQAM ou de l’UQTR (Université du Québec à Trois-Rivières) avec lesquels un échange vient de se terminer. Les travaux des étudiants de l’Université Concordia à Montréal et de l’UQTR, imprimés à la Gravity Press aux États-Unis, ont été présentés cet automne à l’espace Jeanne-Vanasse, au cégep de Trois-Rivières, dans le cadre de la Biennale internationale d’estampe de Trois-Rivières. Ils iront dans d’autres centres d’exposition au Québec dans les mois qui viennent.

Imprimeur d’art de première force, professeur d’art faisant la promotion du milieu culturel québécois dans un contexte universitaire anglophone plutôt axé sur le reste du Canada et sur les États-Unis, Bonnie Baxter contribue à faire rayonner notre culture et à mettre en valeur les forces créatrices de notre province.

Artiste reconnue à l’échelle locale, nationale et internationale

En 2005, Bonnie recevait le Prix de la création artistique en région, accordé par le Conseil des arts et des lettres du Québec, qui lui a été remis lors des Grands Prix de la culture des Laurentides.

Elle s’est aussi vu octroyer de nombreuses bourses de recherche et de création du Conseil des arts et des lettres du Québec et des bourses de voyage du Conseil des arts du Canada, en plus de bourses de développement professionnel (de l’Association des professeurs chargés de cours) accordées par l’Université Concordia et, de plus, celles de Soutien à la Concertation Culture-Éducation entre le Centre d’exposition du Vieux-Palais, la fondation Derouin et l’Université Concordia.

Bonnie Baxter a été artiste invitée à Mexico, à Istanbul, en Turquie, et à Shenzhen, en Chine, et son travail a été sélectionné pour une exposition sur les nouveaux médias à Budapest, en Hongrie.

Elle a exposé en solo plusieurs fois au Québec et à Memphis, au Tennessee, à Edmonton, à Terre-Neuve et à Sherbrooke. Elle a aussi réalisé des vidéos, des livres d’artistes et des performances, en plus de voir ses œuvres exposées dans un très grand nombre d’expositions collectives au Québec, au Canada et à l’étranger. Elle a réalisé quatre projets d’intégration des arts à l’architecture au Québec.

En avril 2017, l’Université Concordia lui accordait le Prix du président Excellence in Teaching pour souligner son habileté à motiver ses étudiants et l’insistance avec laquelle elle les a toujours invités à échanger avec la communauté québécoise locale. On soulignait aussi son rôle de modèle pour ses étudiants ainsi que sa passion pour sa discipline et pour l’enseignement.

Implication à Val-David et au Québec

En 1984, Bonnie Baxter a organisé la fête de la Saint-Jean dans notre municipalité, invitant la population à participer à l’événement festif qu’elle avait mis sur pied avec un groupe diversifié de citoyens très impliqués de Val-David. Furent ainsi réunis artistes, marchands locaux, musiciens, enfants, bref tout un monde qui n’a pas l’habitude de se côtoyer, dans un vrai élan d’interconnexion spontané grâce à l’implication de cette artiste.

Un peu plus tard, l’Atelier de l’île a pu rencontrer par son entremise des artistes de Montréal ayant réalisé des échanges avec des artistes mexicains. S’ensuivit Totem de piedra, un projet d’envergure de création et d’échange qui permit à des artistes de l’Atelier d’exposer leurs œuvres dans tout le Canada et dans quatre galeries et musées au Mexique.

De 2000 à 2003, Bonnie a travaillé directement à combattre l’intolérance et le racisme en participant activement à un projet d’éducation populaire dans les Laurentides. Elle a collaboré intensément avec ICI par les arts de Saint-Jérôme pour un projet d’insertion sociale intitulé « Je ne suis pas raciste, mais… » pour lequel elle a réalisé une vidéo pour les jeunes et un guide pédagogique pour les écoles publiques françaises et anglaises de la région.

Dans un autre de ses efforts pour intégrer des communautés et faire profiter des jeunes de ressources collectives, à un moment où aucun autre cours en art imprimé n’était offert dans les Laurentides, elle a été l’instigatrice de GRAVE JEUNES, un projet de mentorat en gravure et de collaboration avec l’Atelier de l’île de Val-David, centre de création en estampes contemporaines, destiné aux étudiants des Laurentides, de la polyvalente des Monts de Sainte-Agathe-des-Monts et du cégep de Saint-Jérôme.

À l’invitation de Manon Regimbald, directrice du Centre d’exposition de Val-David, chaque année pendant 7 ans, de 2009 à 2016, Bonnie Baxter a fait participer ses étudiants de l’Université Concordia à une exposition regroupant des écoliers de Val-David, des étudiants du secondaire de Sainte-Agathe-des-Monts et du cégep de Saint-Jérôme. Ces étudiants ont alors eu l’occasion de connaître un milieu artistique à l’extérieur de Montréal et d’apprendre à préparer et à monter une exposition ainsi que des installations à l’extérieur dans ce village à la réputation culturelle bien établie. Cette année, c’est au Centre communautaire de Val-David que ses étudiants ont exposé leurs installations, en collaboration avec la Maison Emmanuel, qui regroupe des personnes avec des déficits intellectuels. Ils ont appris à connaître ces personnes différentes et à apprécier l’imagination dont elles font preuve dans leur travail en céramique et en textile. La diversité n’était pas ici un prétexte, mais bien une réalité concrète que le public était invité à partager pendant cette exposition.

En 2015, pour célébrer les 40 ans de l’Atelier de l’île, en collaboration avec Marcel Achard, le directeur de cet atelier, Bonnie Baxter a imaginé et coordonné la performance publique « Faire impression au rouleau compresseur », où de grandes gravures sur bois étaient imprimées avec un rouleau compresseur par une vingtaine d’artistes de l’Atelier de Val-David et autant d’étudiants de l’Université Concordia. Ces 40 gravures et leurs matrices de bois ont été exposées à la Galerie R3 de l’UQTR, en parallèle de la Biennale internationale d’estampe de Trois-Rivières.

http://www.bonniebaxter.com/BBTEMPSITE/Steamroller/Materials.html

Lorsque Charlie Biddle avait le club de jazz Uncle Charlie’s Jazz joint à Val-Morin, Bonnie Baxter a bien connu le musicien et a fréquenté sa famille pendant les années 70. Ce prix lui est de ce fait encore plus significatif. Félicitations et merci à Bonnie, à qui on souhaite encore de nombreux projets pleins de succès!

www.bonniebaxter.com