Maison T'en souviens-tu, Val-David? T’en souviens-tu, Val-David?

T’en souviens-tu, Val-David?

Le peintre Claude Sarrazin durant un atelier de peinture. Mais qui est cette dame à sa droite?

Pour ses 45 ans, le doyen des journaux communautaires au Québec va chausser ses pantoufles et se bercer de quelques souvenirs. Nous inaugurons aujourd’hui, avec la sortie d’un premier album de photos souvenir dans l’édition imprimée du Ski-se-Dit de janvier 2018, un projet intitulé «T’en souviens-tu, Val-David?».

L’équipe du journal a pioché dans 45 ans d’archives photographiques pour vous ramener en mémoire les événements et, surtout, le visage des gens qui ont façonné le village de Val-David depuis 1973.

Le projet a un petit côté givré, en ce qu’il va susciter vos réactions devant des images d’un passé pas si lointain, mais la démarche a un côté sérieux avec son angle historique et patrimonial.

Ainsi, à raison d’une ou quelques photos à chaque deux jours sur notre site Web et sur notre page Facebook, nous allons vous faire connaître les racines de notre communauté.

Certains vont se reconnaître, d’autres auront des souvenirs rattachés aux photos sélectionnées. Il vous sera possible de réagir, de pointer des gens sur les photos et d’ajouter des détails temporels sur chaque photo à partir de Facebook.

Vous êtes aussi invités à participer au projet en envoyant vos propres photographies par Facebook ou par courriel à [email protected].

Avec ses livres et ses jouets, elle a séduit toute une génération: Ginette Anfousse. Les enfants qui ont reçu ses livres seraient dans la trentaine aujourd’hui.
Avec ses livres et ses jouets, elle a séduit toute une génération: Ginette Anfousse. Les enfants qui ont reçu ses livres seraient dans la trentaine aujourd’hui.
Atelier de l'île : première presse, premières impressions chez Michel-Thomas Tremblay. Qui peut identifier l’artiste à la roue?
Atelier de l’île : première presse, premières impressions chez Michel-Thomas Tremblay. Qui peut identifier l’artiste à la roue?
André Fournelle (à gauche) et Pierre Leblanc en pleine fonderie en 1976, sous le regard intéressé de René Derouin, à l'arrière.
André Fournelle (à gauche) et Pierre Leblanc en pleine fonderie en 1976, sous le regard intéressé de René Derouin, à l’arrière.