Maison Actualité Lettre ouverte en faveur d’une nouvelle école

Lettre ouverte en faveur d’une nouvelle école

René Derouin

par René Derouin et Jeanne Molleur, citoyens de Val-David

Le 5 février, nous assistions à la réunion d’information du Comité de parents des écoles Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Marie concernant le déplacement de la 6e année vers la polyvalente de Sainte-Agathe-des-Monts dès septembre prochain.

Mon épouse et moi avons été impressionnés par l’organisation du comité et les informations qui nous furent données et commentées par le comité ainsi que les interrogations justifiées des parents. Comme grands-parents et habitant Val-David depuis 50 ans, nous nous questionnions sur cette idée de déplacer une classe de 6e année vers la polyvalente des Monts. Personne n’avait planifié ce débordement de l’école Saint-Jean-Baptiste? Pourtant, c’est visible pour tous. Les gens habitent à Val-David pour leur école publique, le plein air et la culture.

Nous avons participé à cette réunion d’information parce que nous étions inquiets par cette absurdité et pour l’avenir de Val-David. Nous trouvons totalement inacceptable ce déplacement pour les raisons qui suivent.

Un jour, des femmes de Val-David ont sauvé, il y a plusieurs années, leur village en luttant pour sauvegarder les écoles et la bibliothèque à Val-David. Et aujourd’hui, si Val-David est un lieu recherché pour sa qualité de vie, l’école y est pour beaucoup dans la vie de notre village.

Les villages du Québec se vident par une centralisation dans l’aménagement du territoire. Traverser le Québec aujourd’hui, c’est découvrir des villages d’ennuis, sans école et sans la présence des enfants. Nous considérons cette situation grave pour l’avenir de Val-David. C’est la suite de déplacements comme nous avons vécu la disparition de notre bureau de poste, le virement de la Caisse populaire en guichet automatique, la fermeture de l’Église Saint-Jean-Baptiste et nous avons perdu le Couvent des Sœurs. Et si nous avons conservé l’épicerie Metro au cœur du village, c’est à cause de la communauté qui s’est mobilisée, ne voulant pas faire dix kilomètres pour aller à l’épicerie sur la route 117.

Des forces économiques de la centralisation et des intérêts privés travaillent contre nous et notre qualité de vie.

À la réunion du 5 février, nous avons observé la mobilisation des parents et constaté que Val-David a changé avec une nouvelle génération. Les parents sont fiers de leurs enfants et d’une belle école publique, il faut la conserver pour voir cette présence, chaque matin, des enfants partant pour l’école et cette joie de vivre dans notre village grâce à leur présence.

Au coeur du noyau villageois, une nouvelle école publique à Val-David, c’est urgent.

Jeanne Molleur et René Derouin ([email protected])

À lire également : La construction d’une nouvelle école, les municipalités de Val-David et de Val-Morin interpellées