Maison Actualité EXCLUSIF – Nadine Girault et sa vision du travail d’une députée

EXCLUSIF – Nadine Girault et sa vision du travail d’une députée

De tous les candidats dans Bertrand aux prochaines élections, seule la candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ) Madame Nadine Girault a souhaité nous parler de son projet électoral. Voici une brève entrevue réalisée le 27 septembre à son bureau de Sainte-Agathe-des-Monts. À noter : une représentante de Québec Solidaire nous a rejoint le 1er octobre, mais les délais ne nous permettent pas de publier sur ce site une entrevue avec la représentante de ce parti dans Bertrand.

 

« Après Claude Cousineau qui prend sa retraite de la vie politique (voir notre entrevue dans l’édition papier du journal Ski-se-Dit en kiosque le 11 octobre prochain), je sais que j’ai de grands souliers à chausser, de dire Mme Girault. Si j’ai le privilège d’être élue le 1er octobre prochain, j’aurai un rendez-vous avec M. Cousineau pour parler du comté et de son avenir.

« J’ai tout laissé pour me lancer en politique, et jusqu’à maintenant, j’ai rencontré tous les maires et mairesses des 15 municipalités du comté de Bertrand. J’ai eu un très bel accueil, en particulier auprès des cinq mairesses, avec qui le contact a été très naturel, très chaleureux. D’ailleurs, M. François Legault a dit depuis le début de la campagne que s’il était porté au pouvoir, son conseil des ministres sera composé moitié-moitié d’hommes et de femmes. Ce qui devrait amener une plus grande diversité d’opinion autour de la table décisionnelle.

« J’ai une maison à Val-David depuis 18 ans et avant, j’ai vécu à Sainte-Agathe-des-Monts, où je me suis mariée il y a 24 ans. Depuis tout ce temps, j’ai vécu “dans l’ Nord”. Je dis toujours que je travaille à Montréal, Toronto ou ailleurs, mais que je vis dans les Laurentides. Tout mon réseau social et commercial est ici. Mon mari et moi, on a toujours fait notre marché ici et on descendait nos courses en ville, et non le contraire. J’ai fait du ski et du vélo sur toutes nos montagnes et nos routes! Tout ça pour dire que je connais les Laurentides, et ce depuis toute jeune. Ma vie est ici. J’ai été élevée à Laval et je trouve les Laurentides plus chaleureuses.

« Ce que je peux apporter comme députée et compte tenu de mon parcours (j’ai travaillé dans trois milieux différents dans ma carrière), c’est une façon plus globale de voir les choses. J’ai des compétences que j’ai pu transférer d’une industrie à l’autre très facilement, et ce sont celles qu’on doit avoir pour gérer un ministère ou un bureau de député : établir des stratégies, des positionnements, monter de gros dossiers, opérationnaliser les choses. Je pense que je pourrais être efficace dans plusieurs domaines, mais on verra après le 1er octobre. Mes centres d’intérêt ont toujours été multiples : je me suis impliquée auprès des hôpitaux, du théâtre, du ballet, du sport, par-delà la gestion financière.

« Quand j’ai accepté de m’impliquer avec la CAQ, j’ai fait sept rencontres différentes, dont la quatrième avec François Legault, qui m’a reçue chez lui et a accepté de répondre à ma liste de questions, parmi lesquelles il y en avait d’assez salées. J’ai adoré ma rencontre, comme celles que j’ai eues avec deux députés qui ont des comtés semblables au comté de Bertrand. Cela m’a permis d’évaluer le travail, essentiellement trois jours par semaine à Québec pour les gros dossiers, quatre jours dans le comté à rencontrer les gens, à rencontrer le monde. Et c’est ça qui est venu me chercher, parce que c’est ce que j’aime faire, rencontrer les gens. Il faut être capable d’approcher les gens et de “connecter” avec eux rapidement. J’aime ce travail.

« Avant d’aller avec la Coalition, et étant dans le milieu des affaires à Montréal, j’ai voulu glaner de l’information sur le chef du parti auprès de diverses personnes qui le connaissent bien : des gens qui ont été soit ses employés, soit ses partenaires, soit ses fournisseurs. Il y a deux choses qui revenaient tout le temps dans les commentaires : la première, c’est que M. Legault est quelqu’un qui sait s’entourer de gens très forts, d’équipes très fortes. Et la deuxième, c’est qu’il respecte beaucoup ses équipes, qu’il travaille en équipe. Et moi, ces deux choses-là, c’est ma façon d’être. Et quand je l’ai rencontré, j’ai senti que le slogan Tout est possible avait un sens réel avec lui. » (Propos recueillis par Michel-Pierre Sarrazin.)

 

***

 

Nadine Girault BAA, MBA, ASC

Depuis plus de 25 ans, Nadine Girault est reconnue pour son sens stratégique et sa capacité à créer et stimuler des équipes performantes dans les ventes et le développement d’affaires. Elle a travaillé dans le secteur de l’électronique avec des sociétés internationales, dont Xérox et AT&T, et créé un concept unique de formation proactive pour les 2500 officiers et commandants du Service de police de la communauté urbaine de Montréal. Son parcours professionnel comprend le titre de cadre dans les grandes institutions financières dont BMO Groupe financier, Desjardins Sécurité Financière à Toronto et la RBC Banque Royale. Elle a siégé à plusieurs conseils d’administration d’OBNL, notamment ceux de la Fondation de l’Hôpital Jean-Talon, de Sports Montréal ainsi qu’au conseil d’administration et au comité d’audit du Fonds de solidarité FTQ.

Elle siège actuellement au CA et préside le comité de gouvernance de l’École supérieure de ballet du Québec ainsi qu’au CA et au comité ressources humaines d’Investissement Québec. Elle est membre du comité exécutif de IWF (International Women’s Forum).

Nadine Girault détient un B.A.A. option Marketing Finance de HEC et s’est vue décerner la Médaille d’argent en 2002 pour son MBA en Services financiers à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle détient aussi le titre d’ASC (administrateur de sociétés certifié) décerné par le Collège des administrateurs de sociétés.