Maison Actualité In memoriam Cyril

In memoriam Cyril

Cyril Lepage
Cyril Lepage

In memoriam

Cyril

On s’est assis autour de la table ronde, Suzie, sa fille, et Diane, sa blonde, et on a parlé de lui. Cyril Lepage nous a quittés le 21 septembre 2020 à 3 heures du matin. Comme dit Suzie : il a maintenant son étoile à lui. Lui qui a passé sa vie à les étudier, ces étoiles, au point d’en faire un métier : astrologue. Quand on est né à Nazareth en 1933, Rimouski pour les intimes, on en a vu, des étoiles. Des vertes et des pas mûres. Mais quand on a la musique dans le sang, c’est plus sûr. Surtout si en plus d’être musicien, astrologue, père de nombreux enfants, on a le sens de l’humour. Le sens de la vie.

Bien sûr, nous n’aurons plus sa chronique astrologique tous les mois dans le Ski-se-Dit. Il faisait ça avec bonheur, sans se prendre au sérieux, même s’il utilisait sa passion pour le sujet avec le sérieux d’un philosophe qui a, d’instinct, une manière de jouer de tous les instruments du savoir, pour cultiver sa musique intérieure. Pour l’extérieur, il y avait la boxe, qu’il a pratiquée jusqu’à l’âge de 84 ans, et sans doute serait-il remonté sur le ring s’il y avait eu une salle de boxe dans le coin. Ou sur la scène, comme jadis, avec ses amis musiciens, dont plusieurs sont restés accrochés à ses chansons, comme Plume Latraverse, avec Marie-Lou.

Et puis, il y avait l’écriture. La poésie, aussi, qui tombait de sa plume comme des étoiles filantes sur l’horizon de ses pensées. Des cahiers pleins. Des pages et des pages de beaux textes baroques et bondissants comme seul un boxeur de mots peut le faire, avec des figures punchées et des droites au plexus solaire de l’imaginaire. Cyril, c’était quelqu’un. Du solide, du tranquille, du fort. Il pouvait lire dans le ciel, au point qu’il avait prévu sa mort, à 87 ans, il y a longtemps. Puis, naturellement, humainement parlant, il avait raturé la date, pour gagner du temps. Le temps qui passe trop vite. Pour tout le monde. Il avait jeté l’ancre loin de son fleuve, à Val-David, il y a bien longtemps. Sa blonde Diane, depuis 38 ans, lui a tenu sereinement la main sur ce bout de chemin de montagne, pour le meilleur et pour le pire. Aujourd’hui, il ne reste plus que le meilleur. Sa mémoire. Que nous honorerons encore longtemps. Même dans ces pages, nous garderons de la place pour les mots de Cyril Lepage, tant qu’il y en aura.


Mot de Carl, fils de Cyril…

Notre père est désormais sur « sa » planète, au firmament…

Tel le Petit Prince, il a ouvert grand nos cœurs, nos consciences et nos âmes tout au long de son passage sur Terre.

L’humanité qu’il a touchée a évolué grâce à son grand esprit libre et sa passion d’aider les autres.

Il sera à jamais dans nos pensées et notre cœur.

Au revoir, petit papa…