Maison Communauté Le Bulletin, Le Vallon, le Ski-se-Dit : les débuts de notre journal...

Le Bulletin, Le Vallon, le Ski-se-Dit : les débuts de notre journal communautaire

Paul Carle et Michel Allard, historiens

Quelle belle surprise! La Société d’histoire et du patrimoine de Val-David a reçu, au début de l’hiver, deux beaux cartables renfermant 21 numéros de nos anciens journaux locaux remontant à 1951. Ces documents avaient été amassés par la mère de Réjean Paquin, Jeanine Forget; ils nous ont été légués par la succession de Réjean. Voici la liste des numéros que nous avons reçus.


Liste des 21 numéros reçus de la succession de Réjean Paquin

Le Bulletin, organe de la Ligue Civique de Val-David

Volume 5, numéro 3, juin 1951

Volume 5, numéro 5, octobre 1951

Volume 8, numéro 1, février 1954

Volume 8, numéro 3, juillet 1954

Volume 8, numéro 4, septembre 1954

Le Bulletin, journal de la Ligue Civique de Val-David

Volume 1, numéro 1, novembre 1962

Volume 1, numéro 2, décembre 1962

Volume 2, numéro 3, printemps 1963

Volume 2, numéro 4, juin 1963

Le Vallon, journal officiel de la Ligue Civique de Val-David

Édition du 15 août 1963

Édition du 15 décembre 1963

Édition du 15 février 1964

Édition d’avril 1964

Édition du 1er juillet 1964

Édition de novembre 1964

Édition de l’été 1965

Édition août 1965

Le Bulletin, publié par la Ligue Civique de Val-David

Édition de novembre 1965

Édition d’avril 1966

Ski-se-Dit à Val-David, journal de la chambre de commerce de Val-David

Volume 1, numéro 2, mars 1974

Volume 1, numéro 3, avril 1974

Si vous trouvez d’autres numéros, au hasard de vos ménages ou de vos recherches, SVP nous contacter pour nous nous permettre de les copier et de les rendre disponibles.


On a souvent entendu dire que le journal Le Vallon était l’ancêtre de notre Ski-se-Dit. En fait, notre journal local recule encore plus dans le temps, jusqu’à 1947, en fait.

La Ligue Civique de Val-David

Marie-Andrée Dufresne nous raconte que la Ligue Civique a été imaginée et créée dès 1944. Le 20 juillet 1945, la Ligue reçoit sa charte avec comme principaux objectifs de promouvoir le tourisme et les sports à Val-David. Roland Plante est le premier président de la Ligue, et Ernest Scroggie en est le vice-président. La Ligue commence en 1947 la publication d’un Bulletin. Le membership de la Ligue est important (on parle de 165 membres en 1950, de 215 membres en 1951… le chiffre demeure de 150 à 200 membres tout au cours des années 1950). Les membres de la Ligue reçoivent par la poste leur Bulletin (dont le tirage s’élève à quelques centaines par numéro).

La Ligue Civique publicise dans les journaux montréalais (notamment Le Devoir et La Presse) des activités et les ressources touristiques de Val-David (on parle de 400 maisons ou chambres à louer en 1948 à Val-David). Les membres de la Ligue travaillent tous à la diffusion et à l’amélioration des ressources touristiques sur notre territoire. Pour y arriver, la Ligue Civique divise ses activités entre plusieurs secteurs (ou comités) ayant tous à leur tête un directeur (on a compté jusqu’à 25 directeurs à certains moments).

Publicité de la Ligue Civique

Parmi les secteurs ou comités de la Ligue, notons : le secteur ski, organisant entre autres des compétitions, le secteur de l’entretien des chemins l’hiver, le secteur encourageant les propriétaires à décorer et à peinturer leur résidence et leur jardin, le secteur urbanisme, mettant en relation les touristes désireux de séjourner à Val-David et les propriétaires de maisons à louer. Soulignons aussi quelques autres secteurs, dont le secteur publicité, le secteur des relations commerciales, le secteur jeunesse et le secteur service immobilier… Un comité féminin est formé en 1950.

Le Bulletin de la Ligue Civique deviendra Le Vallon, puis Le Bulletin, avant de devenir Ski-se-Dit à Val-David.

1951. 
1963
1965
1974

Deux ans après sa création, la Ligue Civique commence la publication de son Bulletin; la parution ne semble pas régulière, mais compte quelques numéros chaque année. La publication est bilingue, mais surtout française dans son contenu. Elle est résolument catholique, les nouvelles « religieuses » y occupant une place importante. De quoi parle-t-on dans Le Bulletin puis Le Vallon? Des élections municipales, des services municipaux, des compétitions de ski, des banquets de la Ligue à La Sapinière, des parties d’huîtres, des expositions agricoles, des baptêmes, des confirmations, des premières et des grandes communions, des mariages, des décès, des visites des Messeigneurs les évêques, de la ligue de quilles et des résultats, des chasseurs qui ont « ramené » leur chevreuil, des étudiants ayant mérité un prix à l’école, des incendies au village, des spectacles à la Butte, des prêtres et religieuses du village, de la Chorale de Val-David… Parfois, on y trouve la liste des touristes connus nous ayant visités l’été ou l’hiver. Parfois, on rend un hommage à un politicien ou un membre du clergé. Souvent, on y trouve un court texte de réflexion pour les fêtes, dont celles de Pâques et de Noël. Bref, les sujets traités sont assez hétéroclites et s’adressent à tous. Ils ressemblent par leur contenu aux journaux locaux d’aujourd’hui.

On ne sait pas pourquoi Le Bulletin semble cesser ses activités à la fin des années 1950. Il renaîtra de ses cendres sous le même nom en novembre 1962, mais en repartant avec un nouveau volume 1. Il deviendra rapidement Le Vallon, à l’été 1963, pour quelques années. Il redeviendra en 1965 Le Bulletin de la Ligue Civique.

En 1966 est créée la Chambre de commerce de Val-David, sous la présidence de Sylva Noël. Elle remplace la Ligue Civique. On ignore ce qu’il advient du Bulletin et de sa publication. En 1972, le Club de ski Mont-Plante, avec en tête Pierre Leguerrier, Guy Leduc, Jean-Louis Mathieu, Armand Lachaine et quelques autres, publie une revue promotionnelle afin entre autres d’amasser des fonds pour les jeunes compétiteurs. Ladite revue sera publiée durant deux ans. Guy Leduc en assume la responsabilité. Ce n’est qu’en 1974 que le club de ski, conjointement avec la Chambre de commerce de Val-David, décide de fonder le journal Ski-se-Dit à Val-David.  André Bergeron en prend alors la direction.

Comme on le voit, la vocation touristique et sportive de Val-David n’est pas un phénomène récent mais remonte au début des années 1940. Elle n’est pas le fruit du hasard, mais bien de l’effort de centaines de personnes de chez nous pour redonner vie et prospérité au village au sortir de la grande crise des années 1930.

Les numéros des quatre journaux que nous avons reçus seront numérisés et archivés avec les anciens numéros du Ski-se-Dit sur le site du journal (https://ski-se-dit.info/archives/) et à BAnQ.