Maison Choix de la rédaction Santé et beauté : La cellulite, qu’est-ce que c’est?

Santé et beauté : La cellulite, qu’est-ce que c’est?

Marlène Gosselin
Institut Marlène

Allons explorer la cellulite : ses origines, son évolution et ses types, pour ainsi mieux la comprendre et la contrôler.

Notre peau compte trois couches bien distinctes, soit l’épiderme, le derme et l’hypoderme. C’est dans l’hypoderme, la couche la plus profonde de notre peau, que se développe la cellulite. L’hypoderme est constitué d’un type de cellules spécialisées dans l’accumulation et le stockage des graisses, les adipocytes, qui jouent le rôle de réserve énergétique et qui participent à la thermorégulation de notre corps.

La cellulite est liée à une accumulation locale de graisses et à une modification du tissu adipeux. Lorsque les apports énergétiques sont supérieurs aux dépenses, les cellules adipeuses qui se trouvent dans l’hypoderme compriment les vaisseaux sanguins et lymphatiques, ce qui entraîne une mauvaise élimination de l’eau et des toxines. L’épaisseur du tissu adipeux augmente et donne à la peau cet aspect bien connu et irrégulier : la peau d’orange. Au fil du temps, ces amas deviennent plus importants, durcissent et épaississent. Ils se retrouvent cloisonnés dans des travées de fibres de collagène de mauvaise qualité formant de véritables amas graisseux indélogeables. Comprimé, le retour veineux se fait encore plus mal. En surface, l’épiderme se matelasse de plus en plus et au toucher, la peau demeure froide constamment. C’est l’aspect « cellulite incrustée » très difficile à déloger et à faire régresser.

En tout, 85 % des femmes, avec ou sans surcharge de poids, seront affectées par des problèmes de cellulite. Le surpoids contribuerait cependant à la rendre plus apparente. Une de ces raisons est que le corps de la femme contient environ deux fois plus de cellules adipeuses que celui de l’homme : il est génétiquement conçu pour pouvoir stocker des graisses et subvenir aux besoins accrus de l’organisme en période de grossesse ou d’allaitement. La cellulite apparaîtra sur des régions précises du corps : arrière des cuisses, fesses, ventre, haut des bras.

Les facteurs d’influence :

-Variations hormonales féminines (puberté, grossesse, allaitement, menstruations, ménopause, ainsi que les traitements hormonaux, dont les anovulants)

-Hérédité
-Poids
-Âge
-Sédentarité (manque d’exercice physique)
-Mauvaise alimentation
-Troubles de la circulation sanguine
-Tabagisme
-Stress

Il existe quatre types de cellulite, qui peuvent parfois être associés :

-La cellulite dure : affecte principalement les adolescentes et jeunes adultes qui pratiquent régulièrement du sport;

-La cellulite œdémateuse : essentiellement due à des problèmes circulatoires. La cellulite elle-même n’est pas douloureuse, mais s’accompagne de sensations inconfortables de jambes lourdes, de crampes et de gonflement (rétention d’eau);

-La cellulite flasque : molle, indolore, localisée, cette cellulite est généralement associée à une mauvaise alimentation et à un manque d’activité physique;

-La cellulite fibreuse (ou indurée) : dure et douloureuse au toucher elle présente un aspect bosselé prononcé et une teinte violacée. Il s’agit d’une cellulite ancienne profondément installée dans les tissus.

Je vais être très claire : la cellulite ne disparaît jamais complètement, mais il est possible d’en améliorer l’apparence par divers traitements et habitudes de vie. Sachez tout de même que c’est un entretien de toute une vie.

Le mois prochain, je vous présenterai les moyens et traitements pour en améliorer l’aspect.

Bon printemps!

 

Références :
Lydia Gauthier, Dermocosmétologue
Phytomer, Manuel de formation