Maison Actualité Donnez un « coup de pouce vert » aux espèces indigènes dans...

Donnez un « coup de pouce vert » aux espèces indigènes dans votre voisinage

Ce printemps, Conservation de la nature Canada vous propose des  façons d’aider la nature 

À l’approche de la belle saison, plusieurs préparent l’aménagement de leurs jardins et balcons. Dans la foulée de campagnes de sensibilisation telles que « En mai, laissez pousser », incitant le public à offrir des vacances à leur tondeuse, Conservation de la nature Canada (CNC) encourage la population à trouver des moyens de donner plus de place à la nature dans leur milieu de vie. 

Selon l’organisme de bienfaisance voué à la sauvegarde des milieux naturels, planter des végétaux indigènes est un petit geste de conservation qui a de nombreux avantages pour la  faune urbaine et la biodiversité. Les choix que nous faisons pour l’aménagement de nos terrains ou balcons profiteront à la  faune et la flore de nos quartiers. 

Claude Drolet, chargé de projets à CNC, explique que les gestes posés chez nous peuvent aider les populations de certaines espèces sauvages, promouvoir la santé des écosystèmes urbains et resserrer notre lien avec le monde naturel.  

« Nous pensons souvent que les lieux que nous habitons sont distincts de la nature, mais en réalité, ils font partie intégrante de l’écosystème. Nos choix de plantes ont une incidence sur la diversité et l’abondance des espèces sauvages environnantes. Les arbres, arbustes et fleurs sauvages indigènes soutiennent une plus grande diversité d’espèces pollinisatrices et d’insectes que les plantes traditionnellement utilisées en horticulture; les choisir est l’occasion d’en apprendre plus sur la biodiversité locale. » 

Consacrer une partie de sa pelouse, de son jardin ou de son balcon aux espèces indigènes donne un gros coup de pouce à la biodiversité. Voilà pourquoi CNC encourage les gens à transformer une partie de leur espace en refuge pour les espèces indigènes  où pourront s’épanouir les plantes, les insectes et les animaux qui sont nos voisins naturels. 

 

Voici des conseils lorsque vous cultivez des espèces indigènes :  

  • Renseignez-vous sur les types de sols et de communautés végétales naturellement présents dans votre région, pour savoir quelles plantes indigènes seront les plus faciles à cultiver.  
  • Il y a dans de nombreuses régions du pays des comités sur les espèces indigènes et les plantes envahissantes. Ces comités pourraient vous renseigner sur les végétaux à cultiver et à éviter. Visitez la page Sachez reconnaître les plantes du Conseil canadien sur les espèces envahissantes. 
  • Les centres de jardinage locaux peuvent vous renseigner sur la provenance de vos plantes et sur les conditions qui leur sont les plus propices. Vous en tenir aux plantes adaptées aux conditions de votre région est un bon moyen de soutenir la biodiversité tout  en assurant la vitalité de votre jardin.  
  • Puisque les plantes indigènes ont évolué en même temps que les abeilles, papillons et autres pollinisateurs sauvages de votre région, elles représentent un habitat plus adéquat que les espèces ornementales non indigènes. 
  • Vous pouvez consulter des spécialistes, un livre sur la flore locale ou une application comme iNaturalist pour identifier les espèces qui poussent chez vous. Pour des informations sur certaines espèces envahissantes les plus communes, visitez le site Web de CNC.  

 

 

Pour en savoir plus : conservationdelanature.ca 

 

Ania Wurster, Conservation de la nature Canada 

[email protected]