Maison Art et culture Territoires des Amériques : Le livre testament de René Derouin

Territoires des Amériques : Le livre testament de René Derouin

Après le film immersif Territoires des Amériques inspiré de l’œuvre du grand artiste québécois René Derouin, film scénarisé et réalisé par Patrick Bossé et paru à l’automne 2021, les Éditions du Versant Nord annonce le lancement du livre TERRITOIRES DES AMÉRIQUES.

Le livre est la transcription intégrale de l’entrevue qui alimente le film du même nom et consiste des réponses de René Derouin aux questions de Patrick Bossé en 18 chapitres illustrés. Il contient une préface de Gilles Lapointe, historien de l’art et de Patrick Bossé, qui dit s’être absorbé de l’œuvre pendant 7 ans pour faire le film, au point de détenir un doctorat en Derouin!

À travers ses voyages aux États-Unis, au Japon, en Europe [en Islande, au Venezuela, au Brésil] et particulièrement au Mexique, émerge chez René Derouin la conscience d’une citoyenneté partagée, d’une véritable ouverture à l’altérité.

— Gilles Lapointe

Le film Territoire des Amériques a été chaudement apprécié par le public dès sa sortie à l’automne 2021 et poursuivra sa tournée québécoise après la série de projections à Montréal dédiée au lancement du livre.

Pour René Derouin, artiste multidisciplinaire qui a parcouru la planète et accompli des centaines de projets significatifs au cours d’une carrière de plus de 60 ans, ce livre est un testament. De fait, c’est un voyage identitaire qui a débuté en 1634.

Chaque phrase dans ce livre transporte le lecteur au cœur de l’univers de l’artiste. Mais au-delà de la recherche artistique d’un créateur, on assiste à la naissance d’un philosophe qui se questionne sur son identité et qui trouve, à l’autre bout du continent, en Amérique latine et au Mexique, une culture commune qui va l’ouvrir sur lui-même, et sur la notion du territoire.

René Derouin conçoit une nouvelle appellation pour décrire ce que nous sommes, ce que nous vivons, sans le savoir, ici, sur le territoire d’Amérique : l’Américanité. Il soutient que les Québécois et les Canadiens sont profondément inscrits dans l’américanité. Ils ont un héritage commun à travers un territoire et une histoire commune, du nord au sud, plutôt que d’est en ouest, qui se nourrit du sol qui existait déjà avant les conquêtes française, anglaise, espagnole et portugaise.

René Derouin se dit continentaliste. Son approche interprétative des phénomènes migratoires, du métissage et des répercussions des mouvements nomades dans la nature et sur les territoires lui a apporté une renommée internationale. Mais son œuvre est aussi politique.

« Au Mexique, je me suis rendu compte que nous, Canadiens et Québécois, avons une identité particulière qui avait été mal exprimée. On a été découverts, on a été colonisés puis décolonisés, on a une histoire commune avec les peuples de l’Amérique du Sud, car on a tous un rapport avec un territoire immense, avec le monde autochtone et 3000 ans d’histoire. Ici, on commence avec la colonisation. Quand on arrive au Mexique et en Amérique latine, on retrouve notre propre histoire. C’est l’équivalent de l’Égypte, de l’histoire européenne aussi. Mais elle est complètement exclue de notre explication de l’histoire. On a été colonisé, après on les a mis à la porte. Tous les pays ont fait leur indépendance. Nous, on est encore dans un pays monarchique. Les relents de la colonisation, c’est unique dans toutes les Amériques. Ça explique beaucoup de choses.

L’Amérique n’est pas que les États-Unis, c’est un vaste continent de 42 pays. Ce livre est l’histoire d’une vie d’engagement, de luttes, d’exil et de migrations, de recherche identitaire et d’ouverture aux autres cultures. » — René Derouin

COMMUNIQUÉ : https://ski-se-dit.info/wp/wp-content/uploads/2022/05/COMMUNIQUEě-TERRITOIRES-le-LIVRE-v-longue.pdf