Maison Actualité À l’eau, canards!

À l’eau, canards!

Ski-se-bouge :

François Gohier

Résident de Sainte-Agathe-des-Monts

 

J’aime beaucoup le Club ornithologique des Hautes-Laurentides pour la qualité des conférences lors des rendez-vous mensuels. Les sujets sont variés et les spécialistes-conférenciers, toujours très bien documentés. On y apprend quelque chose de nouveau à chaque occasion!

Le club organise aussi ponctuellement des excursions in situ pour observer des variétés particulières d’oiseaux. C’était le cas en ce samedi frisquet d’octobre pour admirer les nombreux canards du sentier des Étangs de Saint-Donat. N’étant pas trop familier avec ce recoin de la Matawinie, j’ai d’abord consulté le site Internet pour apprendre que, composé de trois étangs naturels qui servent de bassins d’épuration des eaux usées de Saint-Donat, le sentier des Étangs abrite une faune et une flore des plus diversifiées. Ce milieu aquatique est ceinturé de bois clairsemés ou broussailleux et d’espaces ouverts.

Le rendez-vous était fixé à 9 h, mais c’était sans compter un épais brouillard du matin qui enveloppait tout et nous laissait plutôt pantois, munis de nos caméras et jumelles sophistiquées. Un « filtre à brume », ça n’existe pas encore!

Un peu de patience et les premières bêtes à plumes sont visibles à une cinquantaine de mètres. Et elles sont nombreuses! Le comportement des uns et des autres laisse déjà percevoir qu’il y a plusieurs types de canards et d’autres oiseaux dans le lot.

Les colverts et les goélands sont manifestement les plus nombreux. Un individu assez spectaculaire attire néanmoins l’attention du groupe : un canard branchu mâle. Cet élégant oiseau semble presque irréel, paré de plaques de couleurs bien délimitées par des rubans blancs. Son poitrail marron tacheté et son « casque de coureur cycliste » aident aussi à l’identification dans ces conditions météorologiques difficiles.

Je suis impressionné par le jugement sûr des observateurs réunis ce matin. Alors que je crois reconnaître un harle couronné au fond de la baie, j’entends plutôt la mention « petit garrot », une variété de canard que je n’avais personnellement jamais vue auparavant. Il montre effectivement une tache blanche assez marquée sur les côtés de la tête, mais le reste de son corps est plutôt blanc, signe distinctif.

La présence soutenue de toute cette colonie de canards au sentier des Étangs n’est pas un hasard. La nourriture y est abondante et la flore, particulièrement adaptée aux habitudes de vie des oiseaux. En surface, une couche verte que d’aucuns pourraient prendre pour de l’eau stagnante est en réalité composée de lentilles d’eau, un mets dont raffolent les canards. Ces lentilles font d’ailleurs récemment l’objet de cultures pour consommation humaine. Les oiseaux ne s’y méprennent pas!

Il faut savoir que les activités d’un Club ornithologique ne sont pas que ludiques, elles contribuent à édifier un portrait global de la situation des différentes espèces pour fins de conservation. Les observations* issues de notre récente excursion ont d’ailleurs été communiquées à eBird.org, un site d’envergure internationale piloté par l’Université Cornell. Une telle sortie en milieu naturel est aussi un exercice de santé non négligeable.

*Le bilan de notre sortie :

Bernache du Canada  29

Canard branchu  8

Canard colvert  42

Canard noir  6

Sarcelle d’hiver  10

Fuligule à collier  24

Petit fuligule  3

Petit garrot  23

Garrot à œil d’or  16

Harle couronné  2

Goéland à bec cerclé  59

Urubu à tête rouge  1

Pic mineur  1

Pic chevelu  1

Geai bleu  2

Corneille d’Amérique  5

Grand corbeau  2

Mésange à tête noire  11

Sittelle à poitrine rousse  1

Merle d’Amérique  1

Bruant à gorge blanche  2

Carouge à épaulettes  1

 

 

Club ornithologique des Hautes-Laurentides :

[email protected]